La cocotte-minute : pour un retour à une restauration de qualité

cocotte seb rouge

Billet doux aux oreilles de la restauration à la française….

De retour de vacances au Portugal on ne peut que s’horrifier des conditions de la restauration à la française. Capital du goût et de la culture, l’enjeu n’est pas tant pourtant offrir un repas cuisiné au consommateur que tirer les prix au plus près possible et faire en sorte que la marge soit la plus grande. Au retour d’un pays comme le Portugal où dans les restaurants les gens  cuisinent il est bien triste de constater que les plats sont chez nous taylorisés et perdent en saveur et en authenticité.

Même les cuisines régionales sont menacées

En passage dans le Vercors ce printemps j’ai noté avec plaisir une truite produit localement avec une sauce au vin local également. J’en profitais dans la chambre d’hôte où je me trouvais et je fus soudain bien surpris de constater que le même plat était proposé à quelques kilomètre de cette première chambre d’hôtes… Bref, il était flagrant que j’avais en face de moi un produit industrialisé.

Revenir à une cuisine traditionnelle à la cocotte-minute

La cocotte-minute conjugue innovation et tradition

Je comprends bien pourtant que le fait de gagner du temps soit un argument de taille pour le restaurateur mais pourquoi alors ne pas revenir à des produits simples locaux et savoureux cuisinés comme nos grand-mères en avaient besoin à la cocotte-minute. Des cocotte-minutes qui conjuguent innovation et tradition comme la Seb Clipso ne trouvent-elles plus leurs place dans les cuisines des restaurateurs. Il me semble pourtant que revenir à une cuisine de caractère, locale et forte de valeur engagées serait une carte de visite formidable pour ces restaurants.

cocotte seb rouge

La cocotte-minute comme symbole historique

L’autocuiseur ou cocotte-minute appartient désormais à ces icônes du passé qui marquent leur temps par la transformation sociale qu’elles ont apportées. La société moderne s’est en partie construite sur de telles avancées. Le gain de temps dans la cuisine – puisque cuisiner avec un autocuiseur requiert 2 à 3 fois moins de temps de cuisson – a permis à  toute une génération de femme de s’émanciper de tâches ménagères et d’apporter un gain de productivité dans la gestion du foyer en général. Temps qu’elles ont pu investir ailleurs dans d’autres domaines. On pourra critiquer ici un propos qui paraît sexiste en cantonnant les femmes dans des tâches ménagères mais rassurons-nous, on peut estimer vivre dans une société avancée mais l’évolution de la répartition des tâches prend beaucoup de temps et il y a encore 85% des tâches domestiques qui sont accomplies par des femmes.

Quoiqu’il en soit, pour une cuisine contemporaine, j’inviterai vraiment tous ces restaurateurs à l’imaginaire de catalogues de produits surgelés à se pencher davantage sur la question de l’autocuiseur.…